Home2018-12-27T16:56:03+00:00

Schizerrances, un site sur la schizophrénie

Schizerrances est un site Internet dédié à la schizophrénie et à sa prise en charge psychologique. Vous y trouverez des articles sur les symptômes de la schizophrénie, ses modalités de prise en charge et des informations utiles à sa compréhension.

Qu’est-ce que la schizophrénie ? 

La schizophrénie est une maladie psychiatrique, contrairement à son nom qui est souvent galvaudé et qui est utilisé en langage courant.

Souvent on entend, par exemple, de quelqu’un qu’il est schizophrène, cela veut dire souvent non pas qu’il est malade mais qu’il a cette idée d’un dédoublement de la personnalité, qui dit deux choses en même temps.

Que peut-on dire de la schizophrénie ?

La schizophrénie ce n’est pas du tout ça, c’est une vraie maladie avec des vrais symptômes, et on doit la considérer comme telle. C’est important parce que véritablement il y a une méconnaissance de cette pathologie.

Premièrement, la schizophrénie est une pathologie qui est quand même relativement fréquente, elle touche à peu près 0,7 % de la population mondiale, dans toutes les cultures, dans toutes les sociétés on a à peu près cette prévalence-là, premièrement.

Deuxièmement, cela touche plutôt le sujet jeune, jeune âge adulte. En France, on voit qu’il y a à peu près 400 000 personnes souffrant de schizophrénie, on considère qu’il y en a à peu 300 000 qui sont suivies avec une partie des gens qui ne sont pas suivis et qui sont « livrés à eux-mêmes » ou qui n’ont pas forcément besoin de soins.

Les dernières publications de Schizerrances

Lire toutes les publications

Que faire en cas d’urgence psy ? 

Qu’est-ce qu’une urgence psy ?

Toute crise n’est pas forcément une urgence.  Il est souvent possible d’éviter une hospitalisation en urgence.
Il faut pour cela pouvoir prendre du recul, se faire aider par des proches, par un médecin traitant ou un psychologue, prendre contact avec l’équipe d’un CMP, avec un psychiatre… Une hospitalisation peut être envisagée, négociée et programmée.

Il y a urgence quand la personne malade est en danger ou représente un danger pour autrui.

Selon le type de symptômes présentés par la personne, cela pourra être par exemple :

  • Un délire de persécution, dans lequel la personne se croira en danger au point de devenir elle-même une menace pour les autres
  • Des hallucinations particulièrement angoissantes,
  • Un repli autistique tel que la personne ne s’alimente plus ,
  • Une errance pathologique,
  • Une excitation maniaque qui peut faire que la personne agisse en dépit du bon sens et se mette en danger,
  • Des menaces suicidaires

Certaines situations d’urgence peuvent ne pas être perçues comme telles par le malade et peuvent nécessiter une hospitalisation sous contrainte.

Même s’il est toujours préférable d’obtenir le consentement du malade à une hospitalisation, il n’y a parfois pas d’autre solution. Ces situations sont toujours difficiles pour le malade et pour son entourage, mais il faut parfois en passer par là. Il sera toujours temps, après la crise, de reparler de ce qui a mené à cette situation et de réfléchir à d’autres possibilités d’action en cas de rechute.

Qui devez-vous contacter en cas d’urgence ?

Si vous êtes suivi par un psychiatre, que ce soit dans le privé ou en CMP, contactez-le. il saura vous orienter. Votre psychologue, voire votre médecin généraliste, peuvent aussi vous aider et contacter les urgences s’ils le pensent nécessaire.

Les urgences

Certains hôpitaux psychiatriques ont leur propre service d’urgence dans lequel vous pouvez vous présenter en cas de crise aiguë. Vous pouvez aussi vous adresser aux urgences des centres hospitaliers classiques, qui ont tous une permanence psychiatrique.

A Lyon, l’hôpital du Vinatier dispose d’un service d’urgences (l’UMA). L’hôpital Saint Jean de Dieu n’en a pas et, si vous dépendez de cet hôpital, vous devrez passer soit par l’UMA, soit par les services d’urgence d’hôpitaux comme par exemple Lyon Sud ou HEH. Ce sont eux qui prendront en charge votre orientation vers votre secteur de référence.

SOS médecin

Les pompiers (18)

Le SAMU (15)

La police (17)