La remédiation cognitive et la schizophrénie

La prise en charge de la schizophrénie passe non seulement par le soutien de l’entourage, des professionnels de la santé psychique (psychologue, psychiatre, infirmiers) mais aussi par des dispositifs psycho-sociaux qui aident la personne schizophrène à réintégrer le tissu social.

Précédemment nous avons évoqué l’existence d’associations dédiées à la schizophrénie et les formes de soutien à l’emploi telles que les structures ESAT.

La remédiation cognitive aide les schizophrènes

Mais avec ces stratégies-là, quand elles sont couplées au préalable par exemple avec les stratégies de remédiation cognitive où on réapprend aux gens à utiliser leur attention, à réexploiter ou parfois à compenser les difficultés qu’ils peuvent avoir, qui sont des difficultés de mémoire, des difficultés d’attention.

Je crois que quand on arrive à mettre en œuvre ces éléments-là, on améliore considérablement, on obtient des résultats spectaculaires, en termes de capacités d’emploi.

On voit donc bien que l’amélioration de stratégies mais aussi la modification de l’idée qu’on en a est vraiment quelque chose qui a un effet considérable.

Il y avait eu une lettre du Chirurgien général, General surgeon aux Etats-Unis, en 2006, qui disait justement que les psychiatres manquaient d’ambition pour leurs patients.

Mais on peut quand même penser que les possibilités des patients sont là, qu’il faut les soutenir, les restaurer, qu’on a des moyens à l’heure actuelle mais qu’il faut aussi faire en sorte que la société soit dans une position moins stigmatisante.

On a évoqué le terme de schizophrénie, ce terme qui est tout à fait péjoratif. Il y a des pays comme au Japon qui a décidé que la terminologie « schizophrénie » est un terme qui est trop péjoratif pour les patients, et qui a changé le nom de la maladie.

Alors c’est très volontariste, on peut considérer cela comme très artificiel, mais cela témoigne de la prise de conscience du rôle de la société pour pouvoir améliorer et permettre à ces patients d’utiliser leurs compétences qui sont extrêmement importantes, qui persistent en tant qu’individus et qu’il faut véritablement soutenir.

By |2018-12-28T16:00:36+00:00décembre 27th, 2018|